28/11/20

Céline du Chéné présente Anne Steiner et Miguel Almereyda dans l'Encyclopédie pratique des Mauvais Genres, sur France Culture.

24/11/20

Recension de Bandits & Brigands par Ernest London sur le site de la Bibliothèque Farenheit 451.

Huit figures du « banditisme social » racontées par huit auteurs. Classique ou contemporain, solitaire ou en bande, sur tous les continents, chacun-e à sa manière s’est érigé-e en justicier-ère.

Émilien Bernard brosse le portrait du «

23/11/20

Recension de La Machine s'arrête d'E. M. Forster par Jean-Luc Germain dans Le Télégramme.

Objets connectés qui se « dématérialisent » dans les parois des logements ; communications visuelles à distance ; bunkerisation de l’existence ; voyages planétaires réservés à une élite ; « pasteurisation » des sentiments et des relations

23/11/20

Entretien d'André Rouillé, auteur de La Photo numérique, par Pauline Porro dans Marianne.

Dans "La Photo numérique. Une force néolibérale" (L'Échappée), l'historien et théoricien de la photographie André Rouillé propose une approche critique de la photo numérique et interroge les liens de cette dernière avec le néolibéralisme.

M

22/11/20

Recension de La Machine s'arrête d'E. M. Forster par Fabien Benoît sur le site de Usbek & Rica.

Dans sa nouvelle La machine s’arrête, rééditée à la rentrée par L’Échappée, le romancier britannique décrit un monde gouverné par la technologie où les humains vivent reclus dans de petites unités souterraines, tout confort, d’où ils

20/11/20

Recension de Béton par Emmanuel Lemieux dans Le Caoua des idées.

L’architecte et le philosophe qui publient des livres sur le sujet ne voient pas du tout la même chose dans le béton.
Le premier est un adepte de l’effet « Wahoo » brut de décoffrage. L’architecte Rudy Ricciotti (Mucem) republie sa petite p

19/11/20

Recension de La Collapsologie ou l'écologie mutilée par Alexandre Chollier dans Le Courrier.

L’exercice de la pensée appartient en propre à chacune et chacun, encore s’agit-il de trouver celle ou celui qui nous montrera, par la parole ou l’écrit, comment l’exercer au mieux. Cette idée, glanée dans le livre que Jean-François

18/11/20

Recension de Béton par Jean-Luc Porquet dans Le Canard enchaîné.

Faire un tour à la Défense. En apprécier l'ambiance fantomatique. Croiser les rares salariés ayant échappé au télétravail. Admirer la tour Alto, flambant neuve, livrée le mois dernier, dont les 51 000 m2 de bureaux attendent de trouver

10/11/20

Recension de La Photo numérique par Boris Senff dans 24 heures (Suisse).

La photographie a cette particularité d’aveugler autant qu’elle montre. Devant cette fenêtre sur le monde, le spectateur est happé par une impression de réalité dont on sait désormais qu’elle peut s’avérer traîtreusement trompeuse, mais qui

10/11/20

Recension de La Collapsologie ou l'écologie mutilée par Anne Rumin sur le site de la revue Topophile

Créée par Pablo Servigne et Raphaël Stevens dans Comment tout peut s’effondrer (Seuil, 2015), la « collapsologie » se veut « l’exercice transdisciplinaire d’étude de l’effondrement de notre société thermo-industrielle et ce qui pourrait lui

06/11/20

Recension de La Collapsologie ou l'écologie mutilée par Renaud Garcia dans Mediapart.

Un combat doit être mené, qui ne peut être aussi consensuel que présenté par les catastrophistes qui, se refusant à beaucoup plus qu’à des repentirs, ne font que marcher « innocemment, main dans la main, avec la clique qui demandera

04/11/20

Recension de La Photo numérique. Une forcé néolibérale par Pierre Thiesset dans La Décroissance (novembre).

L'humain connecté d'aujourd'hui, relié en permanence à cette véritable prothèse qu'est devenu son ordiphone, tourne de plus en plus son regard vers les écrans. Un flot d'images vient à lui. Contrairement à l'amateur éclairé de l'époque

04/11/20

Interview d'Anselm Jappe, auteur de Béton. Arme de construction massive du capitalisme, à lire dans La Décroissance (novembre).

Comment le béton a-t-il recouvert notre milieu ? Le livre Béton. Arme de construction massive du capitalisme, publié en ce mois de novembre aux éditions L'échappée, analyse l'histoire de ce matériau ravageur et critique à travers lui l

03/11/20

Recension de La Machine s'arrête par Anne Crignon dans L'Obs (29 oct. - 4 nov.).

Il y a toujours eu de lumineux rabat-joie pour regarder avec circonspection la bestiole nommée « progrès » et déplier l’éventail de ses noirceurs à venir. On se demande si E. M. Forster (auteur du livre qui inspira à James Ivory Retour à

30/10/20

Recension du livre Être écoféministe par Christine Vilnet dans la revue Fémina.

Coup de jeune sur l’écologie et le féminisme : une sensibilité hybride renouvelle les deux mouvements. Son but ? Un monde plus juste. Le courant écoféministe ne résulte pas de la simple addition des deux mouvements auxquels fait référence

20/10/20

Grand entretien d'Anne Steiner sur la "Belle Époque" et Révolutionnaire et Dandy à découvrir dans Ballast.

Lorsque l’on songe à la Belle Époque, quelques images surgissent sans tarder : des corsages perlés, des cannes à pommeau sculpté et des chapeaux à plumes. Mais, depuis plus de 10 ans, l’historienne et maîtresse de conférence Anne Steiner se

19/10/20

Recension de La Collapsologie ou l'écologie mutilée par Freddy Gomez sur le site À Contretemps.

On sait que l’effondrement du bloc dit « socialiste » ne signa pas la « fin de l’Histoire » annoncée par les propagandistes du capitalisme unifié. On sait aussi que, passée l’euphorie des premiers temps de la marchandisation généralisée du

15/10/20

Recension de La Photo numérique par Jean-Claude Leroy sur le site de Mediapart.

La photographie, qui alliait l’optique à la chimie, a régné un petit siècle et demi avant que, débordée par le mode numérique, et plus précisément la photo-numérique, elle ne soit tout à fait supplantée par cette dernière. Cette «

14/10/20

Recension signée Martine Laval de La Machine s'arrête d'E. M. Forster dans Le Matricule des Anges (n°217 octobre-novembre 2020).

Publiée il y a plus d'un siècle, La Machine s'arrête, bijou d'anticipation, décrit de façon imparable notre monde d'aujourd'hui.

"L'humanité, dans son désir de confort, avait dépassé ses limites. Elle avait beaucoup exploité les richesses

14/10/20

Recension de La Machine s'arrête d'E. M. Forster par Émilien Bernard dans le Canard enchaîné.

C'est un monde où la Machine répond à tous vos besoins, comme par magie. Vous n'avez plus de raison de sortir de votre trou, elle supplée à tout. Dans cette "petite chambre de forme hexagonale, comme une alvéole d'abeille", qui vous tient

13/10/20

Recension de La Photo numérique par Thomas Rabino dans Marianne  (9-15 octobre).

Il est des révolutions dont on parle peu, en dépit des bouleversements profonds qui s'ensuivent. C'est le cas de l'avènement de la photographie numérique, qualifiée de "force néolibérale" par l'universitaire et spécialiste André Rouillé.

12/10/20

Recension de La Photo numérique par Nicolas Gastineau dans Philosophie magazine.

Tous les jours, nous sommes noyés dans la masse des photos numériques. Plus personne n'échappe à la grande chorale des pixels : ils rebondissent de textos en Messenger, de WhatsApp à Facebook, de la télé aux écrans du métro. C'est sous

09/10/20

Romain Baxerres, libraire à Caractères présente La Machine s'arrête d'E. M. Forster dans l'émission la Chronique littéraire sur la radio MDM.

09/10/20

Dans le cadre de la parution de La Machine s'arrête, interview de Pierre Thiesset, directeur de la collection "Le Pas de côté", par Pauline Porro dans Marianne.

Marianne : Pourquoi avoir choisi de republier La Machine s'arrête aujourd'hui ?

Pierre Thiesset : Ce texte fait partie des grands chefs-d’œuvre de la littérature d'anticipation. C'est une lumineuse critique de notre société technicienne,

07/10/20

Recension de La Machine s'arrête publiée sur le site de l'association Lève les yeux.

La Machine s’arrête est une nouvelle d’anticipation qui dépeint une humanité confinée, réduite à vivre sous terre en communiquant par écrans interposés et dont tous les besoins sont pourvus par une toute-puissante machine . Publiée en 1909

01/10/20

Recension de Révolutionnaire & dandy d'Anne Steiner par Laurent Lemire dans Historia (n°886, octobre 2020).

De la dèche aux costumes de tweed, Miguel Almereyda aura tout connu : la pauvreté puis l'abondance dans le Paris de la Belle Époque, juste avant la Grande Guerre. Ce patron du journal Le Bonnet rouge meurt en prison à 34 ans dans des

30/09/20

Recension de La Machine s'arrête, d'E. M. Forster, à lire dans le journal La Décroissance (n° 173, octobre).

Nos amis des éditions L'échappée publient La Machine s'arrête : un chef-d'œuvre de la littérature d'anticipation, écrit par E. M. Forster en 1909, qui imagine une civilisation totalement atomisée et ligotée aux réseaux de télécommunication,

29/09/20

Recension de Révolutionnaire et dandy par Bernard Quiriny dans L'Opinion.

Spécialiste de l’histoire du mouvement ouvrier auquel elle a consacré plusieurs livres, Anne Steiner propose aujourd’hui une passionnante biographie de Miguel Almereyda, personnage hors du commun, grandi dans la contestation anar, passé

29/09/20

Grand entretien de Renaud Garcia sur la collapsologie dans La Décroissance (n° 173, octobre).

C'est un postulat de base de la décroissance : la civilisation d'expansion exponentielle ravage notre milieu de vie, sape nos conditions d'existence et court à l'auto-destruction. Un constat que la "collapsologie" partage. Pourtant, même si

25/09/20

Recension de Vivre la simplicité volontaire et d'Aux origines de la décroissance sur le site de la revue Topophile.

Aux origines de la décroissance et Vivre la simplicité volontaire, qui font l’objet d’une réédition en poche, s’inscrivent dans une histoire commune : celle du journal La Décroissance.
Le premier s’inspire d’un numéro spécial très remarqué

22/09/20

Recension de La Machine s'arrête par Frédérique Roussel dans Libération.

Comment se fait-il qu’à une époque donnée, certains écrivains aient comme des visions ? Quelque chose dans l’air du temps qu’ils hument ou qui les choquent leur fait entrevoir ce qui pourrait advenir de la société. Ainsi du Britannique

21/09/20

Recension de La Machine s'arrête de E. M. Forster par Franck Brénugat sur Le Fictionaute.

(...) On ne pourra donc que se féliciter de voir cette maison d’édition L’Échappée, à la ligne éditoriale très engagée, nous faire l’honneur de ressortir ce titre indispensable en ces temps de renoncement, où la « mécanisation universelle »

21/09/20

Recension de La Machine s'arrête sur le site de la Bibliothèque Farenheit 451.

Avec cette nouvelle d’anticipation, écrite en 1909, E.M. Forster
(1879-1970) décrit une société dans laquelle tous les besoins, physiques comme sociaux, sont désormais satisfaits par la Machine. La surface de la Terre, n’étant plus que «

21/09/20

Anne Steiner est l'invitée de Mohamed El Khebir dans l'émission "La société dans tous ses états" sur Radio libertaire.

18/09/20

Jeanne Burgart Goutal est l'invitée d'Adèle Van Reeth dans l'émission "Les Chemins de la philosophie" sur France Culture.

Être philosophe, est-ce un métier ? est-ce une vocation ? Comment se fabrique un concept ? Et quel est le rôle du philosophe dans la cité ?
Jeanne Burgart Goutal enseigne la philosophie au lycée Saint-Charles à Marseille, et son travail s’a

17/09/20

Très belle recension de Révolutionnaire et dandy par Maïté Bouyssy à lire sur le site En attendant Nadeau.

Voici un livre d’histoire – un page-turner, doit-on dire – qui, mieux qu’un roman réaliste, sait passer des destins chaotiques aux arcanes qui ont structuré l’envers politique de la Belle Époque, de l’anarchie aux syndicalistes, des

14/09/20

Recension de Révolutionnaire et dandy par Freddy Gomez à lire sur le site A Contretemps.

Victor Serge, qui avait le sens du portrait, traça, dans ses admirables Mémoires d’un révolutionnaire,celui-ci de Miguel Almereyda : « D’une beauté physique de Catalan bien racé, le front grand, les yeux brûlants, très élégant, journaliste

11/09/20

La Machine s'arrête d'E. M. Forster dans les 10 coups de cœur de la rentrée littéraire du journal L'Écho.

L’échappée, petite maison d’édition liée à la librairie Quilombo, à Paris, vient de rééditer, le 10 septembre, un novelliste du tournant du XXe siècle. Publiée en 1909, «La machine s’arrête» est une dystopie qu’on croirait écrite aujourd

11/09/20

Recension de Révolutionnaire & dandy par Christophe Goby dans CQFD.

Dans Révolutionnaire & dandy, Anne Steiner retrace le parcours de Miguel de Almereyda (alias Vigo), journaliste anarchiste du début du XXe siècle et père du cinéaste Jean Vigo. Chronique express.
Il fut un temps où la presse n’y allait pas

10/09/20

Recension de La Machine s'arrête de E. M. Forster par Julien Coquet sur Toute la Culture.

Dans l’histoire de la littérature, Edward Morgan Forster ne trône pas aux côtés de Frank Herbert, Robert Silverberg ou George Orwell. Ses romans les plus célèbres, classiques de l’autre côté de la Manche, dépeignent surtout la bourgeoisie

10/09/20

Recension de La Machine s'arrête de E. M. Forster par Allan Dujiperou sur Fantastinet.

Les éditions L’échappée nous proposent une réédition de la nouvelle d’Edward Morgan Forster à un moment où elle trouve un écho tout particulier. Cette nouvelle est particulière à bien des titres et l’une des principales raisons tient à la

09/09/20

Recension de Qu'est-ce que l'anarchisme ? d'Alexandre Berkman par Claire Auzias dans Chroniques Noir et Rouge (septembre).

En 1926, Alexandre Berkman a déjà vécu plusieurs vies. Il a plus de cinquante ans, il a milité dans le mouvement anarchiste juif de New York, il a attenté à la vie d'un gros industriel, il a été condamné à vingt-deux ans de prion et en a

09/09/20

Recension de Révolutionnaire & dandy d'Anne Steiner par Dominique Kalifa dans Libération.

Anne Steiner consigne la vie du journaliste révolutionnaire et père du cinéaste Jean Vigo, lequel a toujours voulu témoigner des engagements paternels.

Le 14 août 1917, Miguel Almereyda (Eugène Vigo de son vrai nom) est retrouvé mort dans

08/09/20

Article de Laurent Ottavi sur Vers une vie simple à lire dans Marianne (4-10 septembre).

Le changement de titre était des plus opportuns. Ideal's England est devenu, dans la traduction française de Pierre Thiesset, parue chez L'échappée il y a quelques mois, Vers une vie simple. Ce traité de philosophie pratique, écrit par l'un

08/09/20

Interview d'Anne Steiner par Yves Tenret dans l'émission "La vie est un roman" sur Aligre FM.

01/09/20

Article de Sylvain Boulouque sur Révolutionnaire et dandy à lire sur le site Nonfiction.

Une biographie scrupuleuse et passionnante de l’une des figures centrales de la contestation révolutionnaire de la Belle époque. Pour écrire ce livre, Anne Steiner a eu accès aux archives familiales et personnelles de Eugène Vigo, puis de

13/08/20

Recension de La révolution fut une belle aventure de Paul Mattick par Romaric Godin sur Mediapart.

Ouvrier allemand ayant, adolescent, participé à l’agitation ouvrière des années 1920, Paul Mattick a émigré aux États-Unis et prit part aux mouvements des conseils de chômeurs à Chicago. De cette expérience est née une des pensées marxistes

10/08/20

Entretien avec Pierre Bitoun et Yves Dupont, auteurs du Sacrifice des paysans, réalisé par Ella Micheletti pour Voix de l'Hexagone.

Pierre Bitoun, sociologue et ingénieur d’études à l’INRA, et Yves Dupont, chercheur à l’INRA puis professeur émérite de socio-anthropologie à l’Université de Caen, sont notamment les auteurs du Sacrifice des paysans, une catastrophe sociale

01/08/20

Recension de Être écoféministe de Jeanne Burgart Goutal par Justine Canonne dans Sciences Humaines (Août-Septembre).

« Écologie » et « féminisme » : telle est la combinaison qui a donné lieu au terme « écoféminisme ». Un mouvement qui a la spécificité d’articuler étroitement ces deux notions. Que postule l’écoféminisme ? Qu’il existe des liens entre la

31/07/20

Jeanne Burgart répond aux questions de Victoire Tuaillon pour le podcast "Les couilles sur la table" de Binge.

Qu’est-ce qui relie le patriarcat et la catastrophe écologique planétaire que nous sommes en train de vivre ? Il y a-t-il des mécanismes, des causes et des conséquences communes entre la domination masculine et la destruction du vivant ? 

J

27/07/20

Recension de Vers une simple d'Edward Carpenter sur le site Agora Vox.

Le rêve d'une « néo-ruralité » en mode « télétravail » ou pavillonaire conduirait-il à de nouvelles aspirations collectives face à la situation d'exception qui met à mal nos urbanités et nos solidarités dans un monde que nous découvrons

19/07/20

Recension de Révolte consommée par Aude Vidal dans son blog sur l'écologie politique.

C'est une drôle d'idée éditoriale, que de republier un ouvrage traduit en français il y a quinze ans et qui se pose aussi fièrement contre le reste de son catalogue : la technique qui dépend de ce qu'on en fait, l'agriculture bio qui n'est

09/07/20

Recension d'Être écoféministe de Jeanne Burgart Goutal par Elisa Covo dans Elle.

La défense de l’environnement aurait-elle à voir avec la lutte pour l’égalité femmes-hommes ? C’est ce que prône le mouvement écoféministe, qui fait de plus en plus parler de lui. Décryptage.

« Ni la terre ni les femmes ne sont des

01/07/20

Recension de Révolte consommée par Charles Jacquier dans Le Monde diplomatique (juillet).

Écrit par deux philosophes canadiens au début des années 2000, ce livre interroge les positions des « rebelles contre-culturels » aux États-Unis, depuis les années 1950-1960. Après Pier Paolo Pasolini, ils soulignent que ce « conformisme de

13/06/20

Interview de Jeanne Burgart Goutal par Thibaut Sardier dans Libération (13-14 juin).

Changement climatique, patriarcat, même combat ? C’est en tout cas la thèse de l’écoféminisme. Né dans les années 70 sous la plume de la féministe française Françoise d’Eaubonne, ce courant de pensée considère que l’ensemble des systèmes de

10/06/20

Recension d'Être écoféministe par Guillaume Gamblin dans la revue S!lence (juin).

L’écoféminisme est un mouvement d’une telle diversité qu’il est difficile à cerner. Cette « nébuleuse » regroupe des approches théoriques parfois très conflictuelles les unes envers les autres, et des pratiques plus diverses encore. C’est

04/06/20

Recension de Révolte consommée par Adèle Salem dans le journal Modes d'emplois (été).

La contre-culture, c’est toute une institution outre-Atlantique. Pour nous, Européens, cela reste un élément essentiellement folklorique d’une tranche d’âge et d’une certaine classe sociale nord-américaine en quête de reconnaissance. Le

01/06/20

Recension d'Être écoféministe par Sylvie Koeller dans la revue Études (juin).

De la maison écoféministe, Jeanne Burgat Goutal a voulu visiter toutes les pièces et dépendances, en visiteuse bienveillante, curieuse, charmée parfois, sans s’y laisser enfermer. Les fondations de la maison, ce sont d’abord des textes

31/05/20

Recension d'Être écoféministe, de Jeanne Burgart Goutal, sur le site de la revue Ballast (mai).

Si « écoféminisme » est un mot qui commence à sonner familièrement pour certaines oreilles — féministes, écologistes ou seulement attentives —, le mot, sans être piégé, ne se laisse pas aisément apprivoiser. On freine en craignant l

29/05/20

Recension de Poésie, etc. par Hervé Aubron dans Le Nouveau Magazine littéraire.

Il y a une part d'autobiographie déguisée chez Guy Debord, même dans ses textes en apparence les plus arides. Il s'agit toujours d'expliquer ce qui assaille les existences contemporaines, et aussi la sienne propre. Faire la biographie de

29/05/20

Recension de Qu'est-ce que l'anarchisme ? par Dominique Sureau dans Alternative libertaire (mai).

En lisant ce texte d'Alexander Berkman, on ne peut que penser à Malatesta tant le style se veut simple et compréhensible par tous et la forme dialoguée évoque Les Deux Paysans de Malatesta. Ouvrage de vulgarisation ? Pas forcément. Cette

28/05/20

Recension de Samedi soir, dimanche matin d'Alan Sillitoe par Charles Jacquier dans Le Monde Diplomatique (juin 2020).

Après la seconde guerre mondiale, le Royaume-Uni connaît le commencement de la fin de son empire colonial et la construction d’un État social qui permet au plus grand nombre un bien-être et une sécurité relatifs. Mais les espérances de l

18/05/20

Interview de Renaud Garcia, contributeur de Pouvoir de détruire, pouvoir de créer, à lire sur le site Topophile.

Déjà six mois que le virus est apparu, déjà deux que nous vivons reclus chez nous. Pendant ce temps, l’État centralisateur tel un état-major commande la population qui, d’un côté, l’appelle à l’aide tout en pointant ses erreurs et

14/05/20

Interview de Joseph Heath et d'Andrew Potter, auteurs de Révolte consommée, par Mikaël Faujour sur le site du Comptoir.

Il y a une quinzaine d’années paraissait en français Révolte consommée, un démontage en règle de la  « contre-culture », phénomène né aux États-Unis dans les années 1960 qui a essaimé de par le monde et garde son aura subversive. Son

09/05/20

Recension de Vers une vie simple par Vincent Lucchese sur le site de la revue Usbek & Rica.

On croirait lire une critique anticapitaliste du début du XXIe siècle : la société est au bord de l’implosion, les inégalités se creusent, le capitalisme court à sa perte, l’individualisme et la surconsommation disloquent les valeurs

06/05/20

Christophe Cailleaux, coordinateur du livre Critiques de l'école numérique, est l'invité de l'émission "Le Temps du débat" sur France Culture.

Les élèves qui retourneront en classe la semaine prochaine vont découvrir une école qui n'aura rien à voir avec celle qu'ils connaissaient. Alors que beaucoup s'inquiètent des conditions de ce retour, certains réclament un vrai temps de

22/04/20

Recension du livre Vive les décroissants par Jaime Bonkowski de Passos sur le site ActuaBD.

Militant en devenir, jeune plein de bonne volonté quoiqu’un peu naïf, Stef le décroissant vit dans des aventures hilarantes un éveil qui le conduit d’errement en errement à la réalisation du fait que la société dans laquelle il vit fonce

22/04/20

Recension de Révolte consommée par Jean-Claude Leroy à lire sur le site de Mediapart.

On se souvient qu’un livre fameux de deux sociologues français nous avait expliqué combien des idées de mai 68 avait pu être réintroduite dans le marché pour son plus grand profit, combien les demandes de la critique artiste avaient été

16/04/20

Interview de Christophe Cailleaux, coordinateur du livre Critiques de l'école numérique, réalisée par Olivier Chartrain pour L'Humanité.

Pour l’enseignant et syndicaliste Christophe Cailleaux, la technologie doit rester un outil. Il dénonce une captation des financements publics.

Pour lire l'interview en ligne : https://www.humanite.fr/confinement-la-generalisation-de

10/04/20

Recension du livre de Jeanne Burgart Goutal, Être écoféministe, par Julie Beauté à lire sur le site de la revue en ligne Topophile.

Dans la lignée de l’anthologie Reclaim : recueil de textes écoféministes, éditée en 2016 sous la direction d’Émilie Hache, l’agrégée de philosophie et professeure de yoga Jeanne Burgart Goutal propose dans Être écoféministe. Théories et

07/04/20

Tribune de Christophe Cailleaux, Amélie Hart-Hutasse et François Jarrige sur Reporterre.

Les auteurs de cette tribune s’inquiètent des « risques d’une accélération de l’intrusion numérique dans nos vies, dont l’école offre un observatoire édifiant ». Plutôt que soutenir les industriels du numérique éducatif, il s’agirait de «

31/03/20

Recension du Manifeste pour l'invention d'une nouvelle condition paysanne par Roméo Bondon sur le site de la revue Ballast.

L’Observatoire de l’é­vo­lu­tion pour­suit depuis 2003 un tra­vail de docu­men­ta­tion et de défi­ni­tion des chan­ge­ments sociaux qui, actuels, his­to­riques et bio­lo­giques, trans­forment la vie indi­vi­duelle et col­lec­tive. Ce Manife

24/03/20

Grand entretien de Jeanne Burgart Goutal, auteure d'Être écoféministe par Aurélie Marcireau dans Le Nouveau Magazine Littéraire.

Votre livre porte bien son titre car il y est question de théorie et de pratique. Commençons par la théorie : comment définir l’écoféminisme ?

Jeanne Burgart Goutal : Il est délicat de définir « l'écoféminisme », au singulier : ce n'est pas

16/03/20

Samedi soir, dimanche matin d'Alan Sillitoe, coup de coeur de Philipp Leleu, de la librairie du Labyrinthe, dans l'émission Le Label Bleu sur France Bleu.

Voici une date dans l'histoire du roman anglais : Alan Sillitoe décrit l'évolution contemporaine de la classe ouvrière anglaise comme un changement important de la condition de l'homme d'aujourd'hui. Son héros Arthur Seaton a le même âge

16/03/20

Recension de Samedi soir, dimanche matin d'Alan Sillitoe par Marc Porée dans AOC.

Dix ans après sa mort, Alan Sillitoe nous revient, plus libre et tonique que jamais. Son ouvrage culte, Samedi soir, dimanche matin, paru en 1958, ressort en français, excellemment traduit par Henri Delgove. D’une colère, d’une insoumission

13/03/20

Zvonimir Novak, auteur du Grand Cirque électoral, est l'invité de Laurent Goumarre et Christophe Bourseiller dans "Le Nouveau Rendez-vous" sur France Inter.

La manif c’est fini ? À l'ère des réseaux sociaux et du tout numérique le tract et la banderole ont l’air d’avoir la vie dure, les manifs sont-elles vouées à devenir des fêtes de rue ?

Pour écouter l'émission en ligne : https://www

12/03/20

Interview de Laurence Le Bras, directrice de la collection "La Librairie de Guy Debord", par Galaad Wilgos dans Marianne.

Laurence Le Bras, conservatrice au département des Manuscrits de la Bibliothèque nationale de France (BNF), chargée du fonds Guy Debord, retrace le parcours de l'intellectuel situationniste, dont elle a dirigé la publication de deux

11/03/20

Recension de Grand Cirque électoral par Sylvain Peirani dans Le Monde.

À quelques jours des élections municipales, lire Le Grand Cirque électoral, fruit d’un long travail de recherche iconographique, permet de découvrir l’histoire rocambolesque du processus électoral français. Grâce à un style enlevé, à la

10/03/20

Recension du Grand Cirque électoral par Jean-Claude Leroy sur le site de Médiapart.

La classe dominante ayant horreur des éclaboussures, elle a inventé le suffrage universel et s’en porte bien. Le nombre de votants a su grimper en flèche, mais pour le populo le choix reste encore et surtout celui d’attendre toujours le

06/03/20

Grand entretien de Jeanne Burgart Goutal, auteure d'Être écoféministe, par Lucie Fougeron et Eugénie Barbezat dans L'Humanité dimanche (5-12 mars).

L'écoféminisme, quèsaco ? Quand Jeanne Burgart Goutal entreprend une thèse de philosophie sur le sujet en 2013, le terme a disparu en France. Pourtant, il a recouvert un vaste mouvement de pensées et de pratiques variées, du culte de la

05/03/20

Grand entretien de Joseph Heath et d'Andrew Potter, auteurs de Révolte consommée, avec Mikaël Faujour sur le site de Marianne.

03/03/20

Recension du Grand Cirque électoral par Sandrine Samil dans Le Nouveau Magazine littéraire (mars).

[...] C’est ce vieux conflit entre « électionnistes » et « abstentionnistes » que raconte en images Zvonimir Novak, spécialiste de l’imagerie politique, dans Le Grand Cirque électoral. « Fine ou pesante, agressive ou drôle, [l’imagerie

03/03/20

Recension du Grand Cirque électoral par Christophe Goby dans Le Monde diplomatique (mars).

Quand le suffrage « universel » — en fait masculin — est promulgué, en 1848, s’ouvre le « grand cirque électoral », entre pamphlets et affiches. Le livre de Zvonimir Novak en retrace les élans et les désillusions, scandés par une vivifiante

27/02/20

Recension de Vers une simple par Myriam Desvergnes sur le site Avoir-alire.

Un essai qui prône la décroissance, le retour à la terre et une meilleure redistribution des richesses produites. Sa particularité ? Il a été écrit par un écrivain anglais, publié en 1887, qui a lui-même quitté le confort de sa classe

20/02/20

Discussion sur Révolte consommée et la contre-culture dans l'émission "Plus on est de fous, plus on lit" sur Radio-Canada.

18/02/20

Anne Steiner est l'invitée de Xavier Mauduit dans Le Cours de l'Histoire sur France Culture, à l'occasion du cycle d'émissions "Peuple et police, je t'aime, moi non plus".

A la suite de la police napoléonienne et celle des Empires, comment la police s'institutionnalise-t-elle ? Cette police républicaine s'inspire des idéaux de la Révolution de 1789, mais elle aura peut-être plus de difficultés à les appliquer

17/02/20

Recension de Samedi soir, dimanche matin d'Alan Sillitoe par Julien Coquet sur le site Toute la culture.

Les éditions L’Echappée et Les Editions du Typhon mettent à l’honneur deux figures marquantes des Angry Young Men. Retour sur Samedi soir, dimanche matin d’Alan Sillitoe et Billy le Menteur de Keith Waterhouse.

Peu connu de l’autre côté de

12/02/20

Recension du Grand Cirque électoral par Arthur Banas dans Socialter (février-mars).

L’histoire électorale a souvent été écrite du point de vue des dirigeants, et selon leur foi ou leur intérêt pour la démocratie représentative. Mais, dans le grand manège des élections ponctué de stratégies de communication, de clientélisme

05/02/20

Recension de Samedi soir, dimanche matin d'Alan Sillitoe par Antonin Iommi-Amunategui dans Neon Magazine.

Nez : Brut, fumé, puissant

Contenu : Fin des années 50. Arthur Seaton a 21 ans, il est ouvrier en métallurgie, tombe mille quatre cents pièces par jour sur son tour revolver dans le vacarme de l’ogre-usine, puis empoche son salaire en fin

18/01/20

Zvonimir Novak est l'invité de l'émission "Mediapolis" sur Europe 1 pour parler du Grand Cirque électoral.

16/01/20

Recension du Grand Cirque électoral par François Lavergne dans L'Ours (janvier).

Professeur d'arts plastiques, collectionneur d'images politiques, auteur de plusieurs ouvrages remarqués ici sur les autocollants politiques aux éditions libertaires et sur les tracts, Zvonimir Novak revisite ces corpus et d'autres pour

14/01/20

Recension de Samedi soir, dimanche matin d'Alan Sillitoe par Boris Senff dans 24 heures.

Réédition bienvenue que celle de Samedi soir, dimanche matin d'Alan Sillitoe. Le roman, paru en 1958, fait partie des oeuvres phares des écrivains britanniques des Angry Young Men - parmi lesquels il faut compter Kingsley Amis ou Harold

10/01/20

Recension du Grand Cirque électoral par Emmanuel Lemieux dans Marianne (10-16 janvier).

La défiance pour le suffrage universel a ses classiques, tels l'article "Élections, piège à cons" de Sartre dans Les Temps modernes en 1973 ou, plus près, l'excellent Contre les élections, du romancier journaliste David Van Reybrouk. Pour

08/01/20

Jeanne Burgart Goutal est l'invitée de l'émission Kreatur n°8 consacrée à l'écoféminisme sur Arte.

https://www.arte.tv/fr/videos/088128-004-A/kreatur-n-8/

L’écoféminisme est un concept né il y a 40 ans. Son principe ? Considérer que les processus d’exploitation de la nature et d’oppression des femmes sont les mêmes. Face à l’urgence

04/01/20

Samedi soir, dimanche matin d'Alan Sillitoe dans les coups de coeur d'Hélène Guibert, libraire à Atout Livre, dans l'émission À Livre Ouvert sur France Info.

Pour réécouter l'émission du samedi 4 janvier 2020 : www.radio.fr/p/finfolivreouvert

04/01/20

Recension de Samedi soir, dimanche matin d'Alan Sillitoe par Bruno Le Dantec dans CQFD.

"Une véritable insurrection littéraire", promet la collection Lampe-tempête en rééditant Samedi soir, dimanche matin d'Alan Sillitoe. De la flasque de gin aux lèvres, pas de tromperie sur la came : on plonge direct dans le bain chaud

03/01/20

Recension de Samedi soir, dimanche matin d'Alan Sillitoe par Frédérique Roussel dans Libération.

Arthur Seaton, 21 ans, trime toute la semaine à l'usine, à Nottingham, dans le bruit assourdissant de l'atelier de tournage. Le samedi soir est le meilleur moment de la semaine : "L'un des cinquante-deux jours de gloire dans la grande roue

01/01/20

Recension de Samedi soir, dimanche matin d'Alan Sillitoe par Patrick Raynal dans Siné Mensuel.

Vivre vite, se saouler fort et prendre sa part de plaisir dans un monde fou et sans sens.

A l'heure où flamboient le jaune des gilets, le rouge des luttes sociales et le noir des Blacks Blocs, la réédition de Samedi soir, dimanche matin, d

21/12/19

Zvonimir Novak est l'invité de l'émission "64 Minutes" sur TV5Monde.

Pour revoir l'émission en ligne : https://www.youtube.com/watch?v=lGaaS8wHzi4

19/12/19

Bel article consacré à Germaine Berton. Une anarchiste passe à l'action signé Alexis Ferenczi sur Vice.

Aujourd’hui, en France, l’assassinat politique apparaît comme un geste un poil désuet, un folklore réservé aux nervis du SAC ou brièvement exhumé par quelques loups solitaires - au hasard, Maxime Brunerie, son 22 Long Rifle et Jacques

19/12/19

Recension de Samedi soir, dimanche matin d'Alan Sillitoe par Florence Noiville dans Le Monde des Livres.

C'est l'une des grandes œuvres des Angry Young Men, le mouvement des "jeunes gens en colère" qui marqua la littérature britannique dans les années 1950. Samedi soir, dimanche matin, le premier roman d'Alan Sillitoe (1928-2010), vient d'être

18/12/19

Recension du Grand Cirque électoral par Ulysse Baratin dans En attendant Nadeau.

Nostalgiques des ringardissimes photos du RPR des années 1980 ou amateurs des tracts de la Fédération anarchiste, ce livre s’adresse à vous. Sans rechercher la rigueur universitaire, l’ensemble retrace l’histoire des affiches électorales et

18/12/19

Recension de Samedi soir, dimanche matin d'Alan Sillitoe par Linda Lê dans En attendant Nadeau.

Dans L’homme révolté, objet d’une des grandes lectures d’Alan Sillitoe, Albert Camus écrit qu’au contraire du ressentiment, sécrétion néfaste, en vase clos, la révolte « fracture l’être et l’aide à déborder ». Le révolté refuse qu’on touche

17/12/19

Recension du Manifeste pour l'invention d'une nouvelle condition paysanne par Pierre Thiesset dans La Décroissance (décembre 2019).

« Ce n'est pas dans les mots mais dans le paysage que réside la vérité. » Ainsi s'ouvre le Manifeste pour l'invention d'une nouvelle condition paysanne. Ce beau livre met en avant une riche iconographie, peintures et photographies, montrant

01/12/19

Extrait de Samedi soir, dimanche matin d'Alan Sillitoe dans La Révolution prolétarienne n°807 (décembre 2019).

"Car je m’attends bien que tout n’aille pas tout seul : il faudra que je me débatte jusqu’à la mort. Pourquoi qu’on fait des soldats de nous, comme si on ne se battait pas assez dans la vie de tous les jours ? On se bat avec les mères et

29/11/19

Recension de Poésie, etc. par Romaric Gergorin sur le site de Postap Magazine.

Un recueil inédit des fiches de lecture de Guy Debord permet de découvrir le laboratoire du fondateur du situationnisme, l’arrière-cuisine où il répertoriait les fragments les plus saisissants des livres pénétrant dans le secret du temps et

27/11/19

Long article consacré aux « Angry Young Men » signé Mathieu Dejean dans Les Inrocks.

Réédité par les éditions L'échappée alors qu'il était épuisé depuis plus de trente ans, Samedi soir, dimanche matin met en lumière un courant littéraire un peu oublié, et qui connaît, depuis un an, un regain d'intérêt : celui des Angry

26/11/19

Recension de Samedi soir, dimanche matin par Berthold Bies dans Le Télégramme.

La collection « Lampe-Tempête » lance un gros caillou dans la mare d’eau tiède qu’est bien souvent l’actualité littéraire en republiant Samedi soir, dimanche matin. En 1959, l’écrivain anglais Alan Sillitoe faisait vibrer la trop sage

20/11/19

Recension du livre Le Grand Cirque électoral par Patrick Chesnet dans Charlie Hebdo (n° 1426).

Zvonimir Novak a un goût prononcé pour l'imagerie politique. Celle des affiches électorales et des programmes officiels, mais aussi celle imaginée par les contestataires de tout poil sur les tracts, autocollants, cartes postales,

20/11/19

Recension signée Martine Laval de Samedi soir, dimanche matin d'Alan Sillitoe dans Le Matricule des Anges (n°208 novembre-décembre 2019).

Histoire d'un jeune prolo insoumis dans l'Angleterre des années 50. Réédition de Samedi soir, dimanche matin, roman bourré de rage.

Il a tout du mauvais garçon, le parler, la dégaine, la machiste attitude, irritante en diable. Il est

15/11/19

Recension de Samedi soir, dimanche matin d'Alan Sillitoe par Nicolas Ungemuth dans Le Figaro Magazine.

Samedi soir, dimanche matin n'est pas seulement - avec Lucky Jim de Kingsley Amis - l'un des livres phares des Angry Young Men, ces écrivains britanniques apparus à la fin des années 1950 pour dépoussiérer brutalement la littérature locale,

15/11/19

Recension de Germaine Berton. Une anarchiste passe à l'action signée Dominique Khalifa dans Libération.

En janvier 1923, alors que vient de débuter l’occupation française de la Ruhr, Germaine Berton, jeune militante anarchiste, rentre dans les locaux du journal l’Action française et, faute d’y trouver un Léon Daudet honni, décharge son

12/11/19

Article sur Les Ravages des écrans par Norbert Czarny dans En attendant Nadeau.

C’est une scène devenue très courante : des enfants ou adolescents, réunis en un lieu, ne se regardent pas, ne se parlent pas. Ils ont les yeux fixés sur le petit écran de leur téléphone ou de leur console portable. Rien ni personne n

12/11/19

Recension du livre Les Ravages des écrans par Vincent Edin sur le site d'Usbek & Rica.

Le neurologue et psychiatre allemand Manfred Spitzer abhorre tout ce qui crée de la dépendance chez les humains. Or, il se trouve que les smartphones et les jeux vidéo appartiennent à cette famille, avec des formes d’addiction qui frappent

08/11/19

Recension de Samedi soir, dimanche matin par Patrick Schindler sur le site du Monde libertaire.

Jacques Baujard, qui dirige la collection Lampe-tempête aux éditions L’échappée, nous explique dans la préface de cet ouvrage, sa démarche et l’aventure épique ayant amené les éditions à racheter les droits de Samedi soir, Dimanche matin d

08/11/19

Samedi soir, dimanche matin d'Alan Sillitoe classé dans les 100 romans qui ont façonné notre monde par la BBC.

La BBC s'est lancée dans une grande opération visant à célébrer la littérature anglophone, dans la perspective de l'anniversaire de la publication de Robinson Crusoe, en 1719. Dans le cadre des réjouissances, un jury composé d'écrivains, de

08/11/19

Interview-recension de Christophe Cailleaux, l'un des coordinateurs de Critiques de l'école numérique, par Pascal Hérard sur TV5 Monde.

L'ouvrage collectif Critiques de l'école numérique est un pavé de 400 pages dans "la mare de l'engouement pour l'éducation 2.0". Plus de 20 professionnels y témoignent et analysent les problèmes de plus en plus importants que "le tout