19/06/20

Recension d'Être écoféministe par Octave Larmagnac-Matheron dans Philosophie magazine (juillet).

Sorcières, Terre-Mère, Gaïa : autant de figures qui font, en général, frémir les philosophes – dignes héritiers des Lumières et de leur combat contre la superstition. Jeanne Burgart Goutal partage cette méfiance lorsqu’elle se lance, en

17/06/20

Recension de Vers une vie simple par Eugénie Bourlet dans Le Nouveau Magazine littéraire (juin).

Quand, dans les années 1880, Edward Carpenter écrit ses articles réunis ici pour la première fois en français, il lui paraît évident que le niveau de décadence morale et matérielle atteint par le capitalisme britannique appelle un nouveau

13/06/20

Interview de Jeanne Burgart Goutal par Thibaut Sardier dans Libération (13-14 juin).

Changement climatique, patriarcat, même combat ? C’est en tout cas la thèse de l’écoféminisme. Né dans les années 70 sous la plume de la féministe française Françoise d’Eaubonne, ce courant de pensée considère que l’ensemble des systèmes de

10/06/20

Recension d'Être écoféministe par Guillaume Gamblin dans la revue S!lence (juin).

L’écoféminisme est un mouvement d’une telle diversité qu’il est difficile à cerner. Cette « nébuleuse » regroupe des approches théoriques parfois très conflictuelles les unes envers les autres, et des pratiques plus diverses encore. C’est

04/06/20

Recension de Révolte consommée par Adèle Salem dans le journal Modes d'emplois (été).

La contre-culture, c’est toute une institution outre-Atlantique. Pour nous, Européens, cela reste un élément essentiellement folklorique d’une tranche d’âge et d’une certaine classe sociale nord-américaine en quête de reconnaissance. Le

01/06/20

Recension d'Être écoféministe par Sylvie Koeller dans la revue Études (juin).

De la maison écoféministe, Jeanne Burgat Goutal a voulu visiter toutes les pièces et dépendances, en visiteuse bienveillante, curieuse, charmée parfois, sans s’y laisser enfermer. Les fondations de la maison, ce sont d’abord des textes

Samedi 5 Septembre 2020

Anne Steiner présentera Révolutionnaire & dandy. Vigo dit Almereyda à partir de 19h00 à la librairie Quilombo (23 rue Voltaire, 75011 Paris).

Vendredi 18 Septembre 2020

A l'occasion du festival Raccord(s), une projection de La solitude du coureur de fond de Tony Richardson, précédé d'une discussion avec Jacques Baujard, aura lieu à partir de 19h30 au cinéma Action Écoles (23 rue des Écoles, 75005 Paris).

Samedi 19 Septembre 2020

Jeanne Burgart Goutal présentera Être écoféministe. Théories et pratiques à partir de 11h à la librairie Terra Nova (18 rue Léon Gambetta, 31000 Toulouse).

Samedi 19 Septembre 2020

Dans le cadre du Festival Sauvageonnes ! - Fabrique des imaginaires et agirs écoféministes - Jeanne Burgart Goutal interviendra à propos de l'écoféminisme à partir de 22h à Mix'Art Myrys (12 rue Ferdinand Lassalle, 31200 Toulouse).