hors collection

retour
Vivre ma vie
Une anarchiste au temps des révolutions

Traduit de l’anglais par Laure Batier et Jacqueline Reuss

Née en 1869 en Lituanie, alors province de l’empire russe, Emma Goldman part pour les États-Unis à l’âge de seize ans. Après avoir vécu la pauvreté, l’exploitation ouvrière et un mariage malheureux, elle plonge dans le chaudron intellectuel et activiste de la société américaine, où elle organise d'innombrables meetings, tient des conférences et écrit. À la suite de prises de positions antimilitaristes, elle est contrainte de retourner en Russie. Reçue chaleureusement par Lénine en 1920, elle réclame aussitôt la libération des anarchistes emprisonnés­ – sans succès. Quelques mois plus tard, elle sera expulsée.

Anarcho-communiste et féministe convaincue, Emma Goldman n’a cessé de croire en la possibilité d’un monde plus juste. Ses combats en faveur d’une société émancipée et débarrassée des préjugés et des conventions, qu’elle relate dans cette passionnante autobiographie, couvre 40 ans d’histoire politique et sociale, allant de 1889 à 1928. Elle y décrit notamment ses rencontres avec d'innombrables figures des mouvements révolutionnaires : Berkman, Most, Kropotkine, Gorky, Reed, Voline, Zetkin, Kollontai, Trotski, Rocker, Lénine, Spiridonovna, Haywood.

Ce récit est pour la première fois présenté dans son intégralité au lecteur français.