versus

Contre les idéologies pseudo-critiques qui ne font qu’accompagner le déploiement du technolibéralisme – élimination de la question sociale, déconstruction à tous crins, relativisme généralisé, artificialisme forcené, fascination pour la technoscience… –, la collection Versus entend retrouver l’énergie qui a animé par le passé les courants intellectuels les plus hostiles au Capital et aux machines. Pas pour la figer dans un museum de la théorie, mais pour la prolonger dans l’époque actuelle, et redonner des armes à ceux qui n’acceptent pas le monde tel qu’il est.

Versus, du latin vertere, « tourner, changer, convertir ». Versus : « en direction de », mais aussi, en anglais : « contre ». L’inverse, l’adversaire, la controverse. Pour aller au-delà.

Collection dirigée par Patrick Marcolini