pour en finir avec

retour
La Tyrannie technologique
Critique de la société numérique

Cédric Biagini, Guillaume Carnino
Célia Izoard, Pièces et main d’œuvre

256 pages | 12 x 18,5 cm | 2007
12 euros | isbn 978-2-9158-3006-4

Après le travail et le sommeil, la troisième activité des Occidentaux est de regarder la télévision. 
80 % de la population française possède un téléphone portable contre moins de 5 % dix ans plus tôt.
Créée en 1998 dans un garage, la société Google est aujourd’hui cotée en bourse et valorisée à plusieurs milliards de dollars.
Au cours des dix dernières années, les ventes d’antidépresseurs ont doublé.

Les nouvelles technologies, fer de lance et alibi d’une industrie obsédée par la rentabilité, participent chaque jour un peu plus à la destruction du lien social et à la disparition des formes anciennes de sociabilité, d’organisation du travail et de la pensée. Leur diffusion massive et leur omniprésence posent les bases d’une véritable mutation anthropologique comparable à l’apparition de l’écriture. Si l’alphabétisation fut bien souvent la compagne de l’émancipation, les technologies contemporaines préparent et organisent un monde fondé sur la vitesse, l’immédiateté, la superficialité, le profit et la mort. Écrit par plusieurs auteurs tirant leurs réflexions de leurs travaux militants ou universitaires, La Tyrannie technologique dresse un panorama lucide et percutant de l’emprise des nouvelles technologies sur notre vie quotidienne.