lampe-tempête

retour
Ringolevio
Une vie jouée sans temps morts…

Emmett Grogan

Préface de Guillaume Dumora (libraire au Monte-en-l’air, Paris)

Postface d’Alice Gaillard (auteur de Les Diggers, L’échappée, 2009)

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Frank Reichert

40 illustrations d’époque

704 pages | 14 x 20,5 cm | 2015
25 euros | isbn 978-29158309-7-2

« La théorie de l’échec… Ne possédant rien, tu n’as strictement rien à perdre. »

Nul autre homme n’a consumé sa vie avec autant d’ardeur qu’Emmett Grogan. Et ne l’a contée avec autant de talent.
Né à New York en 1942, ce personnage flamboyant a grandi à Brooklyn entre pauvreté et parties de Ringolevio. Héroïnomane à 13 ans, cambrioleur à 15, exilé en Europe à 17 après quelques mois de prison, Grogan découvre Paris en pleine guerre d’Algérie, les Alpes et la montagne, la dolce vita en Italie. Puis direction Dublin où il s’engage dans l’IRA et renoue avec ses racines irlandaises. De retour dans son pays natal, il s’installe à San Francisco. Là, dans le quartier hippie de Haight Ashbury, avec quelques amis survoltés venus du théâtre, ils fondent en 1966 le légendaire groupe des Diggers. Ces jeunes révoltés vont être de tous les combats politiques, distribuer des vivres et des vêtements et faire de la rue un terrain de fête et d’expérimentation sociale.
Dix ans plus tard, en 1978, après des années d’errance, Emmett Grogan meurt d’une overdose. Il n’y avait pour lui pas de temps à perdre car « aujourd’hui est le premier jour du reste de ta vie ». Le jeu. La lutte. La vie. Ringolevio.
Au détour des pages de cette extraordinaire autobiographie, on croise les grandes figures de la contre-culture américaine des années 1960 : Angela Davis, Bob Dylan, Allen Ginsberg, William Burroughs, Jack Kerouac, Neal Cassady, les Hell’s Angels, les Panthères Noires… et l’on sent le souffle, comme nulle part ailleurs, d’une époque explosive.

—————
PRESSE

"Une autobiographie exaltante comme une vie de Casanova." Le Nouvel Obs

"Emmett Grogan a une pensée claire, profondément subversive. En écrivant Ringolevio, il a créé son propre mythe avec le talent époustouflant d'un homme qui ne s'est pas contenté de rêver sa vie. Il l'a vécue pied au plancher, il a su la reconter et en faire un livre radical et inimitable. Un des livres cultes de la contre-culture américaine." Initiales

"L'immense majorité des personnes ayant entamé la lecture de ce livre expliquent immédiatement l'avoir littéralement dévoré. [...] Emmett Grogan propose, dans un style enjoué, le récit hallucinant de son existence, à la troisième personne, où le lecteur suit les aventures extraordinaires d'un certain Emmett. Une vie à 100 à l'heure pour un bonheur de lecture." Politis