hors collection

retour
Paul Carpita
Cinéaste franc-tireur

Pascal Tessaud

Préface de Ken Loach

Textes de Jean-Pierre ThornDominique Cabrera et Éric Guirado
 
Poèmes d’Apkass, SäB et Hocine Ben 
 
160 pages | 13 x 20 cm | 2009
15 euros | isbn 978-2-91583023-1

Marseillais, fils d’une poissonnière et d’un docker, résistant, instituteur, communiste, Paul Carpita réalise entre 1953 et 1955 son premier long métrage Le Rendez-vous des quais. Il reconstitue la grève mythique des dockers phocéens contre la guerre d’Indochine. Le film frappe par son enracinement dans le réel. Tourné clandestinement avec des acteurs non-professionnels dans des décors naturels, caméra à l’épaule, il anticipe la Nouvelle Vague et est considéré comme l’unique film néoréaliste français, le chaînon manquant entre Toni de Jean Renoir et à bout de souffle de Jean-Luc Godard. 
Lors d’une projection, la police saisit les bobines. Le film subira la plus incroyable censure du cinéma français. Pendant 35 ans, Paul Carpita croit son œuvre détruite. Il continue son métier d’instituteur tout en tournant de somptueux courts métrages : La Récréation, Marseille sans soleil, Graines au vent, etc. Lorsqu’une copie du film ressurgit en 1989, le public découvre une œuvre extraordinaire qui fera le tour du monde. Il réalise ensuite Les Sables mouvants et Marche et rêve !
Ces passionnants entretiens nous font découvrir l’incroyable parcours et le cheminement artistique de ce cinéaste engagé au regard singulier, défenseur d’un cinéma populaire en phase avec les tourments intimes et sociaux qui agitent notre société.