lampe-tempête

retour
Makhno
Une épopée

Préface de Felip Équy (bibliothécaire et animateur du CIRA)

256 pages | 14 x 20,5 cm | 2017
19 euros | isbn 978-2-37309-024-6

Nestor Makhno, protagoniste légendaire et damné de la guerre civile qui suit la révolution russe de 1917, déclenche un mouvement insurrectionnel autonome en organisant des paysans d’Ukraine qui brandissent bien haut le drapeau noir de l’anarchie. La « Makhnovchtchina » comptera jusqu’à 25 000 partisans et la fulgurance de son action n’aura d’égal que son courage à livrer bataille : contre les armées blanches, contre les nationalistes ukrainiens et finalement contre l’Armée rouge. C’est cette épopée grandiose qui nous est racontée ici.
Mais ce livre est aussi l’évocation d’un destin hors du commun, aussi tragique que celui du mouvement auquel il a donné son nom. Celui d’un homme, fils de paysans plongé au cœur de l’un des plus grands bouleversements de l’histoire, obligé de s’exiler loin des steppes qu’il a parcourues avec tant d’ardeur, et qui, après avoir erré de prison en prison dans divers pays, devint ouvrier chez Renault et mourut dans une extrême pauvreté. Voici l’un des épisodes les plus glorieux, et pourtant méconnu, de la mémoire des vaincus.

—————
PRESSE

"Si l’on ne devait inscrire sur la tombe d’un homme que les années intensément vécues, celles où il s’est senti agir, où il a tenu les rênes de son destin, l’épitaphe de Nestor Makhno lirait : 1918-1921. Avant cela, les prémisses d’un temps qui va compter double. Après, plus rien, l’antichambre du néant. Et, entre les deux, un interstice de l’histoire, quelques dizaines de milliers d’hommes rassemblés sous le drapeau noir de l’anarchie, avec à leur tête un paysan ukrainien. En 1972, Malcolm Menzies avait consacré un livre au parcours prodigieux et tragique de ce héros improbable de la cause libertaire. Son Makhno, une épopée, longtemps épuisé, reparaît aujourd’hui aux éditions de L'échappée."
Sébastian Banse - Les Lettres françaises

"Figure majeure de l'imaginaire anarchiste, Nestor Makhno n'était en rien un enfant de choeur. Du sang sur les mains ? Une fois sa défaite entérinée, ses ennemis en profitèrent pour salir postérité, parlant notamment de pogroms sanglants. Pur mensonge, que le livre de Malcolm Menzies permet de rectifier, entre analyse poussée et lyrisme assumé."
Émilien Bernard - Le Canard enchaîné

"Le point de vue de M. Menzies sur Makhno n’est pas celui d’un historien militant, mais celui d’un écrivain, un authentique écrivain, qui s’est passionné, sans s’aveugler, pour un homme dont la vie est un roman. Dans cet attrait, l’anarchie joue évidemment son rôle, la politique aussi, l’histoire de même, mais ce qui intéresse M. Menzies, c’est le tragique de l’homme face à sa destinée."
Freddy Gomez - A contretemps