dans le feu de l’action

retour
RAF
Guérilla urbaine en Europe occidentale

Anne Steiner
Loïc Debray

256 pages | 13 x 20 cm | 2006
14 euros | isbn 2-915830-05-3

En 1972, alors que la jeunesse occidentale poursuit sa mobilisation contre la guerre du Viêtnam, des bombes explosent aux quartiers généraux américains de Francfort et Heidelberg. Des soldats sont tués et des ordinateurs chargés d’assurer la logistique de l’armée américaine au Viêtnam sont détruits. Pour la première fois, un groupe de lutte armée, la RAF, affirme qu’il ne représente que lui-même, qu’il est sujet révolutionnaire. Il attaque l’impérialisme au cœur même des métropoles, en Allemagne fédérale. Pour les militants de la Fraction armée rouge, le mot d’ordre du mouvement étudiant, « Il faut lutter ici et maintenant », est devenu une prescription éthique qu’ils ont assumée jusqu’en prison, dans les conditions les plus dures. D’autres attentats suivront, contre des juges, des policiers. En 1977, le groupe prend en otage le chef du patronat allemand, un ancien SS chargé de hautes responsabilités sous le Troisième Reich.
Cet ouvrage accorde une place déterminante aux écrits de la RAF et aux enjeux qu’ils sous-tendent, car c’est avant tout la production théorique du groupe qui éclaire le mieux sa cohérence et sa singularité. Les entretiens menés avec d’anciens militants, sympathisants et avocats permettent de retracer des itinéraires et de montrer l’importance des rencontres et du contexte pour l’émergence d’un groupe porteur d’une pratique aussi radicale.