dans le feu de l’action

retour
Les Diggers
Révolution et contre-culture à San Francisco (1966-1968)

Alice Gaillard

Édition revue et augmentée

192 pages | 13 x 20 cm | 2014 
16 euros  | isbn 978-29158308-3-5

« Everything is free, do your own thing. » Automne 1966, c’est avec ce mot d’ordre que les Diggers, un petit groupe de jeunes révoltés issus du théâtre, cherchent à radicaliser les enfants-fleurs en train de converger vers San Francisco. Référence faite aux paysans anglais du XVIIe siècle menés par Gerrard Winstanley qui s’étaient appropriés des terres seigneuriales pour les cultiver en commun, les Diggers de San Francisco s’emparent du quartier de Haight Ashbury et y cultivent les graines d’une utopie en acte. Partisans du « théâtre guérilla », ils mettent en scène leur rêve d’une vie Libre et Gratuite, distribuent des repas, ouvrent des magasins gratuits, organisent de gigantesques fêtes…, et réclament la rue comme théâtre de leurs actions politiques critiques, subversives et festives. Entrés dans la légende de la contre-culture avec le flamboyant roman autobiographique d’Emmett Grogan, Ringolevio, les Diggers ont traversé les années 1960 comme un de ces « orgasmes de l’histoire » qui jaillissent çà et là, aussi intense que court, et pour lequel il est autant question de révolution que de plaisir…

—————
PRESSE

"Alice Gaillard raconte l'histoire de cette poignée d'activistes – pas plus d'une cinquantaine – issue d'une troupe de mime de rue qui, entre 1966 et 1968, enflamma le quartier d'Haight-Ashbury, à San Francisco, à coups de parades provocatrices, d'occupations d'immeubles, de soupes populaires, de magasins gratuits et autres love in, montrant par exemple comment une collectivité peut vivre sans argent afin que chacun puisse devenir soi-même." Le Magazine littéraire

"Dans Les Diggers, Alice Gaillard revient sur les premiers feux de l’utopie hippie et de l’activisme afférent, ces beaux moments qui ont précédé la grande récupération." Article11