dans le feu de l’action

retour
La révolte luddite
Briseurs de machines à l’ère de l’industrialisation

Kirkpatrick Sale

Traduit de l’anglais par Célia Izoard

344 pages | 13 x 20 cm | 2006
19 euros  | isbn 2-915830-08-8

1811. Alors que la révolution industrielle s’apprête à rendre l’Angleterre méconnaissable, bris de machines, incendies et émeutes se multiplient dans les manufactures. Des redresseurs de torts viennent de déclarer la guerre aux « machines préjudiciables à la communauté ». Puisque les artisans doivent faire le deuil de leur savoir-faire et migrer vers les villes, les luddites se dressent contre la dépossession machinique. À l’heure de la biométrie, du tout-numérique et des technologies du vivant, le récit de Kirkpatrick Sale, journaliste et écrivain américain, est un cinglant plaidoyer contre le capitalisme industriel.

 
[Les luddites]Une éruption violente des sensibilités contre le capitalisme industriel débridé. ” 
E.P. Thompson, historien anglais
 
Longtemps passé par pertes et profits de l’histoire d’un mouvement ouvrier immature, au tout début de la révolution industrielle, la révolte luddite fait l’objet d’un nouvel intérêt. [...] [Le livre] de Kirkpatrick Sale constitue la meilleure synthèse sur cette guerre ‘préjudiciable à la communauté’ [...] L’auteur ne se contente pas d’une évocation vivante et documentée de cette guerre sociale de haute intensité, mais veut en tirer des enseignements pour la révolution informatique que nous vivons. ” 
L’émancipation, 25 avril 2007