dans le feu de l’action

retour
Histoire désordonnée du MIL

André Cortade

112 pages | 11 x 17,5  cm | 2005
9 euros | isbn 2-915830-01-0

Le MIL de 1973 (Mouvement ibérique de libération, ou 1000) reprend l’expérience là où les révolutionnaires espagnols de mai 1937 l’avaient provisoirement laissée.
Il agit essentiellement dans un triangle Barcelone-Perpignan-Toulouse. La vie du MIL est faite de réseaux, de brochures distribuées sous le manteau, d’expropriations de banques pour alimenter les caisses de grève, de passages clandestins de frontières… S’y ajoute une longue pratique de l’illégalité, devenue chez les Espagnols une seconde nature.
On a souvent réduit le MIL à une activité quasi-terroriste, ou aux seules luttes de soutien à ses prisonniers menées à partir de 1973 – dont le plus connu est Salvador Puig Antich. On ne s’est pas livré au moindre examen critique, ce à quoi cet ouvrage s’emploie en mettant en perspective des textes internes et externes, en fournissant une chronologie détaillée et une bibliographie complète. 

 
“L’histoire pimentée du MIL créé en 1973 dans le triangle Barcelone-Perpignan-Toulouse qui distribua des brochures anti-franquistes sous le manteau, organisa des réseaux de passages clandestins de frontières et de soutiens actifs aux prisonniers politiques, et expropria des banques pour alimenter les caisses de grèves dans l’intrépide tradition des fric-fraqueurs au grand cœur à la Durruti.”  Noël Godin, JDM, n°218