hors collection

retour
Bleu-Blanc-Rouge
L'a-démocratie

Nicolas Lambert

Dessins de Otto T.

3 x 128 pages | 16 x 20 cm | 2016
30 euros 
| isbn 978-2-37309-008-6

Trois couleurs pour évoquer le pétrole, le nucléaire et l’armement. Ce documentaire théâtral en triptyque se propose d’observer trois des domaines régaliens du régime français. Régaliens, c’est-à-dire qu’ils ont toujours été à la discrétion du seul roi (ou empereur, ou président de la République suivant le contexte). 

BLEU (pétrole) => « Elf, la pompe Afrique » (2004)

L’affaire Elf, écrite à partir des vraies paroles des principaux protagonistes de ce scandale politico-financier qui a éclaté au milieu des années 1990 et auquel sont mêlés dirigeants du géant pétrolier, politiciens de premier rang et hommes d’affaires véreux. 
Édition établie par Nicolas Lambert avec Samuël Foutoyet Préface de François-Xavier Verschave

BLANC (nucléaire) => « Avenir radieux. Une fission française » (2012)

À partir des interrogations des rares citoyens présents aux débats publics sur la construction d’une centrale nucléaire de type EPR, des discours verrouillés d’EDF et de l’industrie nucléaire, une histoire du nucléaire français, ses ors républicains, ses non-dits étouffants. 
Édition établie par Jean-Luc Porquet avec Jean-Baptiste Bernard et Erwan Temple

ROUGE (armement) => « Le Maniement des Larmes » (2016)

Un portrait de la politique de l’armement en France. Il nous permet de comprendre ce qui nous arrive et de découvrir ceux par qui cela nous arrive. Entre valse des valises et culte du secret, des guerres grondent et des familles éclatent. Et des armes, encore, ne cessent de se négocier.
Édition établie par Nicolas Lambert avec Karl Laske et Erwan Temple

—————
PRESSE

"Le théâtre de Nicolas Lambert est singulier. Il invente une narration, interprétant sur scène les reportages qu’il mène et les documents d’archives qui lui ont servi à construire son propos. Un théâtre politique audacieux qui emprunte parfois à l’imitation et joue avec bonheur avec les codes de l’information radiophonique, réussissant même à nous faire rire." L'Anticapitaliste

"Si, dans cette trilogie, la partie documentaire est spectaculaire, il s’agit, d’abord et avant tout, de théâtre. En braquant le projecteur sur des responsables politiques et des intermédiaires agissant en toute illégalité, le comédien en dévoile les faiblesses, et leur humanité. Tel un feu follet, seul comédien sur la scène, il saute d’un personnage à l’autre, apportant une touche de comique dans une histoire qui en est dépourvue. C’est, depuis le début de cette série, il y a maintenant plus de dix ans, sa marque de fabrique. Parmi la vingtaine de rôles qu’il imite malicieusement, citons Nicolas Sarkozy, Édouard Balladur, Manuel Valls, Michel Rocard (saisissant de vérité) ou encore Jean-Jacques Bourdin, l’animateur de RMC (hilarant)." L'École des lettres